Écologie

Le programme détaillé

Pour une ville résiliente, apaisée, verte et durable, favorisant le bien-être 

Faire vivre une charte de la nature et de la biodiversité en ville. Inscrire l’urgence climatique au coeur de la politique de la ville.

  • Faire un état des lieux de la biodiversité et de l’artificialisation des sols sur la ville.
  • Préserver et développer les trames vertes (couvert végétal), bleues (cycles de l’eau), brunes (sol pour redonner sa place au vivant sur le territoire.
  • Favoriser la culture potagère et d’agrément par les particuliers ou les associations.
  • Mettre en place une gestion différenciée des espaces verts et favoriser les essences d’arbres et variétés végétales adaptées localement.
  • Créer de nouveaux espaces verts et des continuités écologiques entre eux pour verdir et aérer la ville
  • Restaurer les sols en pleine terre dès que c’est techniquement possible, désimperméabiliser en favorisant les revêtements poreux pour assurer le drainage optimum de l’eau de pluie.
  • Remplacer les revetements et gazons synthétiques contenant des perturbateurs endocriniens dangereux pour la santé (stades …).
  • Renforcer l’attrait des bords de Marne, « sa trame bleu-vert », promouvoir les itinérances piétonnes et à vélo entre les lieux de promenades et les centres d’intérêt de la commune.
  • Augmenter le nombre de fontaines.
  • Lutter contre les polutions visuelles sonores lumineuses et électromagnétiques
  • Aménager de l’éclairage nocturne pour sécuriser les déplacements piétonniers, tout en minimisant l’impact lumineux et la consommation.
  • Limiter l’affichage numérique dans l’espace public aux seules informations utiles aux habitants.
  • Procéder à un audit sur l’exposition des habitants aux ondes et agir pour la réduire.

 

Contrôler l’urbanisme en équilibrant densité urbaine et espaces verts.

  • Redéfinir ou préciser les documents d’urbanisme concernant :
    > la densité et la qualité des constructions,
    > la destination des zones à urbaniser,
    > la création d’espaces publics
    > les objectifs de réduction de l’artificialisation des sols.
  • Inclure un espace vert public quand un projet d’aménagement le permet. Mettre la condition de 30% de pleine terre dans les projets bonifiés d’aménagement.

 

Adopter un plan de rénovation thermique et d’économie d’énergie.

  • Mettre en oeuvre une politique de réduction de la consommation d’énergie en promouvant la rénovation thermique, la production d’énergie renouvelable et en accompagnant les particuliers et entreprises.
  • Faire le recensement des sources de déperdition énergétique et des potentialités de production d’énergies renouvelables sur la ville et pour les bâtiments communaux.
  • Créer au sein des services techniques municipaux un pôle sobriété énergétique chargé d’informer, mobiliser, orienter et accompagner les particuliers, comme les entreprises, le logement social et la municipalité, dans l’objectif de maitriser la consommation d’énergie.
  • Se fixer pour objectif de devenir un territoire à énergie positive avant 2050 en impliquant citoyen·nes et collectivités.
  • Etablir un plan de développement des énergies renouvelables.
  • Construire des bâtiments communaux qui soient un modèle écologique (panneaux solaires, récupérateurs d’eau pluviale ..)
  • Privilégier des énergies vertes dans les contrats d’approvisionnement de la commune (étudier la possibilité de raccordement avec la géothermie de Champigny, hydrolien fluvial…).
  • Soutenir financièrement les citoyen.nes pour la rénovation thermique de leurs habitations (isolation, pompe à chaleur, chauffe-eau thermodynamique), en complément des diverses subventions.

 

Favoriser les liaisons douces et continues.

 

  • Promouvoir un plan des déplacements en ville qui favorise les circulations douces, les transports en commun et réduise la part de l’automobile et des camions.
  • Développer les services publics de transports accessibles à tous.
  • Consulter les usagers sur le fonctionnement du minibus et étudier les possibilités de gratuité.
  • Défendre le maintien et la réouverture des guichets dans les gares RER A & E.
  • Augmenter les aires de covoiturage et d’autopartage.
  • Encourager les déplacements en vélo.
  • Supprimer les discontinuités dans les déplacements en vélo par des aménagements de qualité, et la création de goulottes dans les escaliers et d’aires de stationnements
  • Soutenir les initiatives pouvant servir le développement des déplacements en vélo (location, aide financière individuelle, atelier associatif de réparation ou de partage, etc.).
  • Promouvoir une ville pour les piétons permettant la circulation entre les espaces verts, techniquement adaptées aux poussettes, aux personnes à mobilité réduite et plus généralement aux personnes ayant des difficultés de déplacements.

 

Actualiser le plan de prévention des risques (PPR)

 

  • En association avec le territoire, saisir le préfet pour engager une révision du PPR prenant en compte les effets prévisibles du réchauffement climatique et le niveau des dernières inondations.

 

Renforcer l’accès à une alimentation saine et de qualité pour tous. Faire des repas à la cantine un moment d’éducation

 

  • Faire évoluer toutes les restaurations collectives qui dépendent de la municipalité vers une alimentation 100% bio, moins carnée avec possibilités de repas végétariens.
  • Rechercher des approvisionnements locaux et la saisonnalité des produits.
  • Permettre à tous de fréquenter la restauration scolaire par des tarifs adaptés allant jusqu’à la gratuité pour les familles en difficulté et renforcer l’éducation à l’alimentation auprès des enfants.
  • S’assurer que les chaines du chaud et du froid soient respectées jusqu’à l’assiette.

 

Réduire la production de déchets

  • Faire un état des lieux de la production de déchets,
  • Organiser la réduction des déchets et promouvoir une économie durable.
  • Mobiliser entreprises, commerçants et habitants pour mener des actions de prévention et de réduction des déchets. Financer ces actions à l’aide du budget de la gestion des ordures ménagères.
  • Encourager l’utilisation de produits en vrac.
  • Aider au développement de l’économie circulaire de recyclage, de réemploi et de réparation.